Quels sont les classes energetiques pour une maison ?

Tout homme est appelé à construire ou à acheter une maison et y vivre avec ou sans sa famille. Pour satisfaire certains de ces besoins, il est contraint d’installer certains appareils énergétiques. Ces appareils, fournissant d’energie, consomment de l’électricité et au vu de cette consommation, les maisons sont regroupées par classe. Ce regroupement est réaliser en tenant compte du type de consommation des articles électroniques dont disposent la maison. Retrouvez dans cet article, les différentes classes énergétiques d’une maison.

Classe énergie : qu’est-ce que c’est ? 

Avant toute chose, il est important de donner une brève clarification de la classe energetique. On peut donc noter que la classe energie pour un logement constitue un systeme de notification qui permet de donner des signalements sur la consommation ainsi que la performance energetique des articles utilisant de l’energie dans votre maison. La notation qui se fait, est récapitulée dans une etiquette energie dpe pour l’électroménager. Cependant, nous disposons de 7 classes. Les logements sont donc classés par consommation energetique.

Les différentes classes

Comme souligné, les logements sont classés par ordre de consommation. Avant l’achat ou la vente d’un bien immobilier ou d’une maison, vous devez tenir compte des indications qui se présentent sur le dpe connu comme le diagnostic de performance énergétique. Cette etiquette est une guide précieuse dans le choix d’un logement, car l’important serait d’avoir une vie abordable à l’intérieur. 

La classe A

C’est la première classe. Le logement classé dans cette catégorie reste un logement à isolation. Il consomme très peu d’énergie et le systeme de chauffage est très praticable. Ces cadres sont difficilement atteignables au cours des processus de travaux de renovation, mais accessible pour une nouvelle construction. La consommation energetique reste inférieure ou égale à 50 kWh/m² an.

La classe B

Celle-ci, constitue aussi un cadre avec de faibles consommations. Pour aboutir à ce niveau de requis, il est indispensable d’avoir une isolation thermique consolidée. Il faudrait aussi qu’elle dispose d’une étanchéité à l’air et un recours aux énergies renouvelables. Sa consommation varie de 51 à 90 kWh/m² an.

La classe C

Dans le cadre d’une renovation d’un bien immobilier pour la vente, qui se retrouve dans cette catégorie, il est conseiller de faire recours à des aides pour la pose de la chaudière à condensation ou encore le passage d’une pompe à chaleur. C’est l’une des classes plus ou moins accessible à tous. Sa consommation oscille entre 91 et 150 kWh/m² an.

La classe D

Elle correspond au standard des bâtiments RT2005 avec un chauffage à l’électricité. Il est recommandé lors des travaux, d’isoler les combles ainsi que les fenêtres. Il faudrait aussi remplacer les chaudières. Et comme consommation, nous avons une valeur comprise entre 151 et 130 kWh/m² an.

La classe E

Celle-ci correspond aux cadres anciens qui sont chauffés à l’électricité. Pour rénover ces cadres, vous devez faire recours à toutes les aides de ce processus. Ceux-ci concernent les crédits d’impôts, les TVA, etc. Le diagnostic montre une consommation de 231 à 330 kWh/m² an.

La classe F 

Elle correspond aux anciens cadres dont l’économie des énergies est importante. Ce sont des cadres plus ou moins vivables.

La classe G

Il faudrait faire attention à ces genres de cadres de vie, car elles sont considérées comme des endroits en ruine. On peut même l’associer à une cabane à épave thermique. La consommation se retrouve à une valeur supérieure à 450 kWh/m² an.